Le lifting des cuisses : pour une silhouette affûtée et un bien-être au quotidien
30 septembre 2018
Chirurgie esthétique : comment la rhinoplastie fait le bonheur des Iraniennes
6 octobre 2018

Grâce au progrès de la science et de la médecine moderne, les implants mammaires ont gagné en fiabilité et en durabilité. Si la durée de vie d’un implant a été évaluée à une dizaine d’année, cette assertion n’est plus d’actualité : Bon nombre de patientes conservent leurs prothèses pendant toute leur vie. Cependant, dans certains cas, le changement de prothèse peut être envisagé voire médicalement indiqué.

 

La formation d’une coque fibreuse nécessite le remplacement de la prothèse mammaire

 

Naturellement perçu en tant que corps étranger, l’implant mammaire déclenche une réaction inflammatoire qui aboutit à la formation de la capsule péri-prothétique. Il s’agit d’une membrane fine qui se forme autour de l’implant pour l’isoler des tissus vivants qui l’entourent. Toutefois, chez certaines femmes, cette membrane fibreuse s’épaissit de manière exagérée et se rétracte sur l’implant. Il en résulte un aspect inesthétique, peu naturel avec un sein dur au toucher. Cette complication nécessite une ré-intervention chirurgicale, souvent accompagnée d’un remplacement des implants.

 

Changer les implants en cas de fuite ou d’usure

Avec les nouvelles prothèses en gel de silicone cohésif, le risque de fuite est très faible. Cependant, un vieil implant sera plus susceptible de s’user avec le temps, ce qui favorise sa rupture. Notons que les prothèses mammaires remplies de sérum physiologique sont moins résistantes et s’usent plus rapidement que les implants siliconés. Par ailleurs, un implant mammaire peut se rompre suite à un choc et devra alors être remplacé.

changer ses prothèses mammaires pour gagner du volume

Les préférences esthétiques de la patiente peuvent impliquer un changement de prothèse

Après une augmentation mammaire par implants, certaines patientes peuvent être insatisfaites du volume de leur nouvelle poitrine. Elles décident alors de remplacer les implants en place par d’autres, selon la taille et la forme désirées. Dans d’autres cas, c’est la texture qui peut poser problème, en particulier si l’implant est rempli de sérum. Ce genre de prothèses est susceptible de former des plis, et deviendra alors moins naturel au toucher que son équivalent en silicone.

 

Remplacement des implants mammaires : déroulement et suites opératoires

Le changement des prothèses mammaires se déroule sous anesthésie générale et nécessite 1 à 2 nuits d’hospitalisation.

Afin d’accéder à l’implant à retirer, le chirurgien doit effectuer une incision (autour de l’aréole, sous le pli du sein ou au niveau de l’aisselle). Toutefois, le médecin fera de son mieux pour reprendre la même incision qui a servi pour la pose. S’il y a rupture de l’implant avec fuite de silicone, le chirurgien nettoie la cavité avant d’insérer les nouvelles prothèses. En cas de contracture capsulaire, il procédera à l’ablation partielle ou totale de la coque.

Convalescence et post-opératoire :

Dans la plupart des cas, les suites opératoires d’un changement de prothèses sont similaires à celles d’une augmentation mammaire par implants. Elles incluent entre-autres :

  • Ecchymoses et formation d’œdème
  • Douleurs légères et tiraillements au niveau des seins (surtout si les implants sont volumineux ou placés en position sous-pectorale)
  • Port d’un soutien-gorge de contention (sans armature) pendant 6 semaines
  • Pas d’activité sportive avant 6 à 8 semaines

Comments are closed.