Passer par la case bistouri : cap ou pas cap ?

Le handicap d’une grosse poitrine
16 juillet 2016
Électrolipolyse : un traitement anti-cellulite
22 juillet 2016

Des bourrelets qui débordent de votre jeans, un nez de sorcière, des seins en gants de toilette, des fesses d’une gamine de 12 ans ou encore des pattes d’oie de plus en plus creusées sur votre visage… C’est ce que vous observez en contemplant vos disgrâces physiques ou « les affres » du temps sur votre apparence et vous vous contentez par une moue dépitée sans vraiment oser passer sur le billard pour une chirurgie esthétique.

La question qui se pose : dans une ère ou tout passe par l’image, la chirurgie esthétique est-elle devenue une nécessité ?

décision chirurgie esthetique

Les coups de bistouri et l’envie de plaire

Les critères de beauté varient d’une époque à une autre et d’une culture à une autre pour devenir, de nos jours, carrés, universels et se résumant en un corps sur mesure, un visage soyeux et éternellement jeune, des seins en 95D et un postérieur rebondi. Donc, on ne parle plus de caprice mais d’une nécessité qui nous donne l’opportunité de s’imposer dans notre couple, notre vie professionnelle ou même dans la société.

Le chirurgien esthétique/magicien vient alors à notre secours pour rassasier notre envie de plaire en l’espace d’une journée et sans vraiment fournir un effort ! C’est tentant, non ?

Chirurgie esthétique : faut-il l’avouer ?

Et voilà ! Vous avez eu la belle poitrine ferme de vos rêves et les fesses qui font tourner la tête ! Mais faut-il vraiment le dire à votre chéri ou à vos proches sans avoir peur d’être traitée de poupée siliconée ou de beauté « fake » ?

En effet, après avoir effectué une augmentation mammaire, une liposuccion, une rhinoplastie ou même une injection d’acide hyaluronique, le plus important c’est d’assumer la responsabilité de ses choix. Il n’est pas nécessaire de l’écrire sur tous les murs mais il ne faut pas se noyer dans le mensonge de la beauté « naturelle » même par omission !

« Faut-il se lancer ? », si oui « comment la formuler ? ». Il n’y a pas vraiment un mode d’emploi à suivre mais l’essentiel est d’être en phase avec son image et d’oublier cette obsession de plaire à tout le monde !