Accueil / Les complications d’une augmentation mammaire par implant

Les complications d’une augmentation mammaire par implant

Un implant (ou prothèse) mammaire est un « faux sein » constitué d’une enveloppe renfermant un produit de remplissage et inséré dans la poitrine par un chirurgien lors d’une intervention pratiquée sous anesthésie générale.
Comme toute intervention chirurgicale, l’augmentation mammaire présente quelques risques de complications parfois évitables en respectant certaines règles :

  • Bien choisir son chirurgien plasticien et l’établissement hospitalier
  • Respecter les proscriptions pré et postopératoires
  • Contrôlez, contrôlez et contrôlez

Nous exposerons les complications relatives et spécifiques à l’augmentation mammaire par implant.

Coque péri-prothétique

L’enveloppe fibreuse constituée naturellement par l’organisme autour d’une prothèse mammaire, comme autour de tout corps étranger, est appelée « capsule péri-prothétique ». Elle est fine et souple et imperceptible au toucher.

Cette capsule s’épaissit si les implants ne sont pas tolérés par l’organisme, formant une coque qui donne des seins anormalement fermes, pouvant se déformer, se déplacer et devenir douloureux.

La survenue des coques, imprévisible et souvent sans raison apparente, serait plus rare avec des implants à surface texturée ou placés en situation rétro-pectorale. Leur fréquence a considérablement diminué avec l’amélioration des techniques chirurgicales et l’utilisation des prothèses mammaires de nouvelle génération.

Dans les cas importants, une ré-intervention s’impose pour inciser la coque ou la retirer, et changer parfois les implants ou leur positionnement.

Rupture de l’implant

Il est impossible de prévoir ni de garantir la durée de vie des implants mais celle-ci est habituellement de dix à vingt ans.

De même, il est impossible de prévoir la survenue de la rupture des implants, inéluctable et liée à la simple usure de l’enveloppe. Elle peut se faire par petites perforations ou par ouverture massive.

Malposition de la prothèse mammaire

Une malposition d’implant peut être causée soit par une mauvaise appréciation de sa position lors de l’intervention, soit par un déplacement secondaire, possible dans les heures suivant l’intervention ou beaucoup plus tard.

Un re-positionnement est généralement possible, mais suppose une nouvelle intervention.

Autres complications

Comme toute intervention chirurgicale, l’augmentation mammaire par implants comporte naturellement un certain nombre de risques qu’il faut savoir connaissance et accepter :

  • L’hématome est une accumulation de sang autour de l’implant, survenant généralement dans les heures suivant l’intervention. S’il est important, il est évacué au bloc opératoire et ne laisse généralement pas de séquelles. Les hématomes de faible importance se résorbent spontanément mais peuvent favoriser la survenue de coques.
  • Le sérome est une accumulation de lymphe autour de l’implant, qui provoque une augmentation temporaire du volume du sein. Il se résorbe le plus souvent spontanément.
  • L’infection sur un implant mammaire est relativement rare, en comparaison à d’autres interventions chirurgicales. Mais elle nécessite le retrait temporaire de l’implant et peut survenir aussi bien dans les premiers jours que bien après l’intervention. Elle est généralement limitée au sein et soignée par traitement antibiotique si l’implant a été retiré.
  • La nécrose cutanée, rarissime, est due à un manque d’oxygénation de la peau lorsqu’elle est mise sous tension excessive.
  • Une modification fréquente de la sensibilité de la poitrine au toucher, diminue le plus souvent en deux à trois mois
  • Un écoulement ou épanchement de lait, rare et spontanément réversible, est lié à une stimulation hormonale.

Le suivi de votre augmentation mammaire est la meilleure solution pour éviter les complications majeures.