Accueil / Dr. Larbi spécialiste chirurgie seins en Tunisie / Augmentation mammaire Tunisie pour agrandir la taille des seins

Augmentation mammaire Tunisie pour agrandir la taille des seins

L’augmentation mammaire Tunisie permet d’augmenter le volume des seins par l’implantation de prothèses. Celle-ci est une enveloppe en élastomère de silicone, souple , étanche, dans laquelle est contenu un liquide. Les nouvelles générations de prothèses mammaires proposent un éventail de choix pour les différentes tailles , formes mais aussi de liquides de remplissage. La durée de vie d’une prothèse ne peut être garantie. C’est pourquoi il est conseillé de changer les implants tout les dix ans afin d’assurer le maintient d’un résultat satisfaisant.

Contrairement au lipofilling des seins, l’augmentation mammaire par implants permet une extension de plusieurs tailles de bonnet.

Comparatif des prix d’une augmentation mammaire

Augmentation par prothèse ronde Augmentation par prothèse anatomique Lipofilling seins
Prix augmentation seins en Tunisie A partir de 2400 € + séjour A partir de 2600 € + séjour A partir de 1800 € + sejour
Prix augmentation seins en France A partir de 4000 € sans séjour A partir de 5000 € sans séjour A partir de 3500 € sans séjour
Prix augmentation seins en Belgique A partir de 5100 € sans séjour A partir de 5800 € sans séjour

Qu’est ce qu’un implant mammaire ?

L’implant mammaire est une sorte d’enveloppe de silicone qui peut être remplie de gel ou de sérum physiologique. Il existe de nombreuses formes et sortes de prothèses, qui peuvent ainsi être être adaptées à tous types de morphologies.

Généralement, le chirurgien pratique une incision, insère les implants mammaires sous ou sur le muscle, et recoud la patiente. Il est possible d’utiliser trois voies d’accès, une dans le creux de l’aisselle, une sous le mamelon et une dans le sillon du sein. Le chirurgien choisira celle qui vous conviendra le mieux. Les prothèses mammaires ne doivent généralement être changées que tous les 10 à 15 ans, et encore si le besoin s’en fait sentir.

Prothèses et implants mammaires : Quel volume choisir ?

Vous avez pris la décision d’une opération de chirurgie esthétique dans le but d’augmenter le volume de vos seins ? Cet article est là pour vous aider à choisir le volume des prothèses mammaires.

Tout d’abord, sachez que tout chirurgien esthétique sérieux vous conseillera sur le volume poitrine refaite idéal. Il faut tenir compte de votre morphologie, de l’élasticité de votre peau, de vos souhaits et des possibilités de réalisation.

Il faut savoir que le volume de poitrine demandé par les patientes a augmenté ces dernières années, comme l’affirment de nombreux chirurgiens. Le volume implants mammaires est mesuré en CC, c’est-à-dire en centimètres cube, il est généralement compris entre 125 et 575 centimètres cube.

Il est intéressant de constater que le volume moyen des implants mammaires posés en France est d’environ 280 CC, alors qu’aux Etats-Unis, il est de 350 CC. Par conséquent, ne vous laissez pas influencer par les photos des médias, mais faites confiance à votre chirurgien esthétique pour guider votre choix de volume de prothèses mammaires.

Il faut garder à l’esprit que la poitrine évolue avec l’âge, avec les grossesses, et qu’un volume trop important peut être néfaste. En effet, les poitrines trop généreuses peuvent mal évoluer, avec des vergetures, une baisse de la tonicité, des douleurs dorsales etc. L’idéal est de choisir le volume le plus naturel possible, afin d’améliorer l’harmonie de votre silhouette sans pour autant donner l’impression d’avoir une poitrine refaite.

Le volume des seins doit être esthétique, dépendra de la taille initiale de la poitrine à modifier, et sera adapté en fonction des désirs de la patiente.
L’industrie des prothèses mammaires s’est considérablement développé, il existe aujourd’hui une pluralité de modèles, de formes, de taille, de consistance et de matériaux.
Elles doivent bien évidemment avoir passé avec succès tous les tests attestant de leur conformité aux normes de qualité en vigueur.

Chez une patiente fine, le chirurgien proposera généralement une prothèse de 300 CC maximum, afin d’obtenir un résultat naturel. Lors de la première consultation, le chirurgien fera essayer à la patiente différentes tailles de prothèses glissées dans un soutien-gorge, afin de décider avec elle de ce qui conviendra le mieux.

Il vous faut savoir enfin qu’une prothèse mammaire d’une contenance de 200cc vous permettra de gagner en moyenne une taille de bonnet et de passer ainsi d’un bonnet B à C ou d’un bonnet A à B.
Une prothèse d’une plus grande contenance (300cc) vous permettra de gagner une taille et demi de bonnet; passant ainsi d’un bonnet A moyen à un bonnet C par exemple. C’est donc à vous et à votre chirurgien de choisir le bon volume des prothèses mammaires.
Les types d’implants mammaires
Les premiers implants mammaires en silicone ont été implantés aux Etats-Unis au début des années 60. Depuis, la qualité des implants n’a cessé de s’améliorer. Il en existe de différents types et le choix est large quant à leur forme, volume, projection… Le chirurgien peut apporter ses conseils dans la sélection stratégique notamment en ce qui concerne la taille et les proportions par rapport à la silhouette.

Au cours d’une consultation, les prothèses seront d’abord posées sous le soutien-gorge pour évaluer le volume le plus approprié.

volume implant mammaire

Quelle forme choisir ?

Le choix de la forme des implants selon le souhait de la patiente est fondamental, mais également en fonction la forme naturelle des seins et du thorax, sur lequel reposent les prothèses mammaires. C’est un examen approfondi de ces deux éléments qui permettra au chirurgien d’offrir le conseil le plus avisé.

Implants ronds

Les implants ronds, dont le choix augmente régulièrement, privilégient des augmentations mammaires naturelles, un décolleté plus pigeonnant et un aspect davantage bombé dans la partie haute des seins.

Etant hémisphérique, l’implant rond n’entraîne pas d’altération de la forme du sein en cas de rotation.

Implants mammaires anatomiques

Les implants mammaires anatomiques sont en forme de goutte d’eau de profil et, parce qu’ils varient en largeur, hauteur et projection, s’adaptent avec plus de précision aux mensurations de chaque patiente.

Reproduisant l’anatomie d’un sein naturel tombant légèrement, ce type de prothèse est particulièrement adapté aux patientes minces avec des tissus non épais ou n’ayant que peu de glande mammaire, ainsi que pour les cas de reconstruction mammaire.

Leur inconvénient principal est, à plus ou moins long terme et peu fréquemment, une rotation qui modifie la forme du sein et conduit parfois à une ré-intervention pour un re-positionnement.

Par ailleurs, le gel de silicone contenu dans les implants anatomiques est très cohésif et donne au sein un plus ferme et bombé qu’avec certains implants ronds.

Les types de prothèses utilisées pour agrandir les seins

Deux types d’implants sont aujourd’hui disponibles sur le marché : les prothèses pré-remplies de gel de silicone et les implants gonflables au sérum physiologique.

Les implants en silicone

Incriminés dans la survenue de maladies auto-immunes, ont été interdits au milieu des années 90 et ré-autorisées en France en 2001 quand leur innocuité pour l’organisme a été démontrée. Ces implants en silicone sont les plus prisés en raison de leur toucher réputé plus naturel et de leur durée de vie (d’une dizaine d’années, rarement moins mais souvent plus). Différentes formes sont disponibles et le choix de l’implant sera fait après un examen clinique rigoureux.

Les implants en Sérum

Le second type d’implants est constitué d’une enveloppe de silicone mais son contenu est du sérum physiologique. Ces prothèses ont la réputation d’avoir une palpabilité et une visibilité (« plis » ou « vague » sur les côtés) plus importantes mais ce n’est pas toujours vrai et elles donnent aussi très souvent beaucoup de satisfaction ; de plus leur durée de vie est plus aléatoire avec dégonflements brutaux parfois peu d’années après leur implantation.

Augmentation mammaire Tunisie par implant : l’intervention chirurgicale

Préparation de l’intervention

De nombreux éléments sont à prendre en considération pour préparer une augmentation mammaire.

augmentation mammaire tunisie

Vous aurez à choisir un chirurgien de confiance, qui vous proposera une première consultation au cours de laquelle ce dernier vous questionnera sur vos souhaits, vous informera sur ses possibilités et vous montrera des photos d’augmentation des seins avant après. Vous dialoguerez ensemble de la forme et du volume souhaités. Puis vous aurez un délai de réflexion à respecter d’environ deux semaines.

Une fois votre décision prise et mûrement réfléchie, l’équipe médicale vous orientera vers un médecin anesthésiste. L’intervention se réalisera sous anesthésie générale. Elle dure environ deux heures, puis l’hospitalisation est d’environ deux jours.

Un médecin anesthésiste devra également être consulté, au moins 2 jours avant l’intervention. Un bilan sanguin est à réaliser dans la semaine précédant l’intervention et une mammographie et/ou une échographie mammaire datant de moins d’un an est souhaitable.

La prise d’aspirine est à éviter dans les 10 jours précédant l’intervention (l’aspirine favorisant le saignement).Des douches réalisées à l’aide d’un savon antiseptique sont à réaliser la veille au soir et le matin même de l’intervention, selon un protocole précis qui vous sera indiqué.

Il est souhaitable de ne plus se maquiller et de ne plus porter de bijoux à partir du moment où la première douche (la veille au soir) a été réalisée. Des dessins de repérage seront réalisés par votre chirurgien sur la peau de votre thorax avant l’intervention, soit la veille au soir, soit le jour de l’intervention.

Les différents types d’incisions chirurgicales

Habituellement, les prothèses mammaires sont insérées lors d’une intervention chirurgicale pour laquelle il existe trois types d’incisions classiques. Ces trois incisions permettent de placer la prothèse soit, sous le muscle (sous le grand pectoral) ou sous la glande (entre le muscle et le tissu mammaire). Le choix du type d’incision et de positionnement dépend de chaque patiente :

  • L’incision infra mammaire est pratiquée dans le pli cutané, sous le sein, et la prothèse mammaire est insérée par cette incision. Le tissu mammaire se trouve minimalement perturbé et la cicatrice de l’incision peut être camouflée par le repli cutané sous le sein.
  • L’incision périaréolaire est pratiquée le long du rebord de la zone colorée entourant le mamelon, et la prothèse mammaire est insérée par cette incision. La cicatrice de l’incision est bien camouflée dans cette région.
  • L’incision transaxillaire est pratiquée dans le creux axillaire et la prothèse est insérée par cette incision.
position prothese mammaire

Les suites opératoires d’une opération de pose d’implant mammaire en Tunisie

  • Une augmentation mammaire Tunisie est suivie généralement de douleurs au niveau de la poitrine surtout en cas d’implants rétro-pectoraux. Le médecin prescrit des antalgiques souvent efficaces contre la douleur qui s’atténuera progressivement.
  • Pendant les 3 premières semaines, on remarque la présence de gonflement et d’ecchymose qui disparaîtront au bout d’un mois.
  • Après cette intervention de chirurgie plastique Tunisie, Il est préférable d’éviter les activités physiques intenses pendant le premier mois, d’ailleurs il est très fréquent de ressentir des douleurs lors de l’élévation de bras pendant cette période.
  • Il est conseillé de porter des soutien à gorge de contention pour accélérer le rétablissement total.

Après l’opération, il n’y a pas de douleur à proprement parler (sauf dans le cas de prothèses placées sous le muscle), juste une sensation de tiraillement, de lourdeur. Ces sensations désagréables s’estomperont progressivement et laisseront place à votre nouvelle poitrine, belle et naturelle.

Il existe des soins post-opératoires augmentation mammaire mais ils sont peu contraignants. Parmi eux, vos seins seront bandés pendant une à deux semaines, vous devrez porter un soutien-gorge spécial (dit « de maintien« ) pendant un mois environ. Vous devrez masser les cicatrices avec une crèmes aux vertus cicatrisantes qui vous sera recommandée par votre chirurgien. Vous aurez également à masser vos seins, ce qui leur permettra d’acquérir plus rapidement une forme naturelle, gardera la peau souple et évitera la formation éventuelle de coques.

Une fois toutes ces étapes franchies, vous ne le regretterez pas. Votre vie entière s’en trouvera modifiée. Votre silhouette sera magnifiée, les défauts corrigés… Finis les complexes et merci à l’augmentation mammaire !

Les risques d’une opération d’élargissement de la poitrine

Certains évènements sont habituels et normaux ; d’autres pourront nécessiter des gestes particuliers jusqu’au retrait temporaire ou définitif des implants de façon exceptionnelle :

  • Un œdème et des ecchymoses (« bleus ») souvent asymétrique sont normaux et disparaissent spontanément. De même, des douleurs parfois intenses (si implantation rétro-musculaire) sont possibles : nous serons très attentifs à cela et nous n’hésiterons pas à prescrire de la morphine pour vous calmer. Ces douleurs disparaissent le plus souvent en 3 à 8 jours.
  • Des modifications de la sensibilité des seins sont possibles : disparition ou atténuation mais aussi augmentation !
  • Une certaine palpabilité notamment en bas et en dehors des seins, souvent discrète, est possible surtout chez les patientes minces.
  • Une grossesse ultérieure est bien sûr possible même s’il est recommandé d’attendre 1 an après l’intervention pour l’envisager. De même, il faudra attendre 1 an après un accouchement pour envisager une augmentation mammaire. De plus, il n’y a aucune contre-indication à l’ allaitement.
  • Rarement un hématome se constitue dans les heures suivant l’intervention (c’est pourquoi on préférera le plus souvent vous surveiller en clinique 1 nuit après l’intervention). Il s’agit d’un saignement dans la loge de l’implant : le sein gonfle anormalement et rapidement, il devient plus douloureux. Une évacuation de cet hématome au bloc opératoire sous anesthésie générale est alors nécessaire : ainsi aucune conséquence pour le résultat esthétique ne sera à déplorer. Le drain posé pendant l’intervention et retiré le plus souvent le lendemain permet de diminuer le risque d’hématome.
  • Exceptionnellement, une infection peut survenir. Des précautions drastiques sont prises pour diminuer de façon considérable ce risque (douche antiseptique préopératoire, antibiotiques pendant l’intervention, conditions d’asepsie…). Si elle survenait, il faudrait retirer l’implant temporairement (4 à 6 mois en moyenne) avant d’en remettre un nouveau.
  • Parfois, un durcissement voire une déformation du sein surviennent : on parle de « coque ». Vous devez savoir que le corps « fabrique » toujours une capsule protectrice autour d’un implant. Cette capsule reste le plus souvent souple mais parfois elle s’épaissit. Cette induration plus ou moins douloureuse peut commencer après quelques mois voire années alors que tout était normal. La plupart du temps, la cause n’est pas retrouvée. Il faudra parfois retirer cette coque (une prothèse pouvant être maintenue) mais une récidive reste possible.
  • Une rupture de l’implant, malgré leur grande qualité aujourd’hui, peut toujours arriver. S’il s’agit d’une prothèse gonflable au sérum physiologique, le dégonflement est brutal sans conséquence autre qu’esthétique : un remplacement rapide est possible. En ce qui concerne les implants en silicone, une fuite du gel se fait le plus souvent dans la capsule autour de la prothèse et la patiente ne remarque rien : la découverte de la rupture de l’implant est souvent fortuite à l’occasion d’une échographie de contrôle. Si la fuite est plus importante, elle peut diffuser en dehors de la capsule (risque beaucoup moins fréquent avec les implants de dernière génération) : des signes cliniques peuvent apparaître comme la survenue tardive d’une coque, une inflammation du sein, des ganglions… Un changement de l’implant est bien sûr nécessaire.
  • Prothèses et cancer : certaines patientes sont inquiètes. Nous vous rappelons que les médecins cancérologues nous adressent sans arrière-pensées leurs patientes victimes de cancer du sein pour une reconstruction par des implants en silicone… Il a été rapporté très récemment quelques cas exceptionnels de lymphomes à grandes cellules (sur des millions de patientes opérées) qui semblent de malignité locale mais des études complémentaires sont nécessaires pour affiner ces données. En tout cas, une surveillance des seins est toujours possible par le chirurgien et votre gynécologue ainsi que par les examens de radiologie habituels.

Questions fréquentes sur l’ augmentation mammaire par implant ou lipofilling

Qu’est-ce que l’augmentation mammaire ?

C’est une opération de chirurgie esthétique qui a pour but d’augmenter la taille de la poitrine et de lui donner un aspect galbé, ferme et volumineux.

Qui est concerné par l’augmentation de la poitrine ?

Toutes les femmes qui ont des seins minuscules et qui désirent avoir une poitrine généreuse et galbée. La patiente doit dépasser 18 ans et être en bonne santé, d’où l’importance des consultations préopératoires.

Comment s’effectue une telle opération en chirurgie esthétique ?

Deux possibilités s’offrent à la patiente : soit une augmentation par pose d’implants en silicone, soit par lipofilling mammaire ou injection de graisse autologue.

Quand opter pour la pose de prothèses mammaires ?

Si la patiente désire augmenter considérablement la taille de sa poitrine et modifier sa forme, il est recommandé de choisir la pose d’implants.

Et quand choisir le lipofilling mammaire ?

Si la patiente possède des amas graisseux récalcitrants au niveau de certaines zones de son corps (bras, abdomen, hanches, cuisses, fesses, mollets, etc.) et si elle désire avoir un peu plus de volume au niveau de sa poitrine, elle est une bonne candidate pour l’injection de la graisse autologue.

Quels sont les différentes formes de prothèses ?

Il existe essentiellement deux formes : rondes pour avoir une poitrine généreuse, et anatomiques pour celles qui cherchent un résultat discret et naturel.

Comment se déroule l’intervention dans le cas d’une augmentation mammaire par pose d’implants mammaires ?

Lors de cette opération, le praticien effectue une de 3 incisions (selon le cas) et insère les prothèses, soit derrière la glande mammaire, soit derrière les muscles. Les fils utilisés sont résorbables.

Quelles sont les incisions possibles ?

3 incisions sont possibles : une incision axillaire qui laisse le sein intact, une incision horizontale au niveau du sillon sous-mammaire ou une incision en T ou en ancre sous marine qui est une incision combinée (longitudinale de la base de l’aréole vers le pli du sein et horizontale au niveau de ce pli).

Le résultat est-il durable ?

Oui. Pour les deux augmentations le résultat est durable. En effet, un résultat définitif n’est obtenu qu’après 6 mois de l’intervention.

Comment s’effectue un lipofilling mammaire ?

Il s’agit d’une autogreffe de la graisse de la patiente. En effet, le chirurgien esthétique sélectionne les parties contenant des graisses accumulées et localisées, il effectue, ensuite, une liposuccion classique à l’aide d’une canule en mousse. La graisse retirée est purifiée puis réinjectée au niveau des seins.

Pour davantage d’informations sur cette chirurgie esthétique des seins,  demandez un devis augmentation seins Tunisie gratuitement.